Mozambique Afrique

Oratta, eau potable et hygiène dans les petites villes du Mozambique

Le projet Oratta aide six districts de Cabo Delgado et Nampula à développer leurs systèmes d’eau potable. Parallèlement, l’équipe du projet forme les autorités, les commissions locales de l’eau et les entreprises afin d’améliorer la fiabilité et la qualité des systèmes d’approvisionnement en eau déjà existants. Ce projet améliore également l’assainissement et promeut l’hygiène dans les écoles, car c’est le seul moyen pour la population de se protéger des maladies transmises par l’eau contaminée et le manque d’hygiène.

Élargissez la carte

Objectifs et impacts du projet

L’objectif global est d’améliorer les conditions de vie des populations défavorisées dans les zones rurales et les banlieues du nord du Mozambique en leur donnant accès à l’eau potable et à des installations sanitaires. La population de 80 agglomérations, banlieues et quartiers urbains a accès à l’eau potable, à des installations sanitaires et à des dispositifs de lavage des mains. Les autorités, le secteur privé et les comités villageois d’eau et d’hygiène sont capables de fournir des services durables et de qualité. Les conditions cadres pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement sont améliorées.

Le projet contribue à améliorer les conditions de vie, en particulier celles des populations les plus défavorisées dans les zones rurales et semi-urbaines du nord du Mozambique. Cela se traduira par une diminution des maladies dues à l’eau contaminée, par une réduction du temps passé par les femmes et les filles à aller chercher de l’eau et par la possibilité ces dernières d’être scolarisées.

Mise à jour des activités 2023 :

En réponse aux fortes inégalités sociales, les attaques armées se sont multipliées depuis 2017 dans la province de Cabo Delgado, visant les infrastructures privées d’énergie, de transport et de communication ainsi que les services publics tels que les écoles et les dispensaires. Des milliers de personnes ont fui la violence. Début 2022, les districts de Chiúre dans la province de Cabo Delgado et de Memba à Nampula ont également été touchés par la violence et les mouvements de fuite. Helvetas a dû interrompre temporairement ses activités de projet dans certaines régions. En 2023, la situation était un peu plus calme, mais des incidents isolés ont eu lieu à Cabo Delgado.

Le cyclone Freddy, extrêmement puissant et d’une durée exceptionnellement longue, a touché terre deux fois de suite au Mozambique. Les fortes pluies qui ont accompagné la tempête tropicale ont provoqué des glissements de terrain et des inondations. De nombreux systèmes d’approvisionnement en eau et latrines ayant été endommagés et les puits contaminés, de nombreuses personnes ont contracté des maladies gastro-intestinales et le choléra s’est propagé dans plusieurs régions du pays. Le nombre de cas de Covid a diminué au cours de l’année sous revue, si bien que le gouvernement a levé les restrictions correspondantes. Cela a permis d’organiser des activités de sensibilisation, qui ont dû être reportées en 2022.

Municipalité(s) solidaire(s):

  • Coldrerio/
  • Flawil/
  • Frenkendorf/
  • Therwil/

Détails du projet


Nombre de bénéficiaires Eau potable: 10000 Personnes

Nombre de bénéficiaires Assainissement: 35050 Personnes

Durée du projet: 12.2021 – 12.2025


Organisation: Helvetas


Fonds demandés via SES: 46’080 CHF


Recommandation d'Aguasan:

En raison de la pertinence du projet pour les populations défavorisées du Mozambique, de la bonne approche institutionnelle et de formation impliquant les autorités locales, les comités de l’eau, les entreprises et l’accent mis sur les écoles avec une approche éprouvée, il est recommandé de soutenir le projet. Certains aspects, restés toutefois encore un peu flous dans la demande, devraient être inclus et détaillés dans le rapport de projet et les nouvelles demandes potentielles.


Résultats principaux

RÉSULTATS OBTENUS EN 2023

  • Rénovation de 17 puits avec des pompes manuelles (dix dans le district d’Eráti, sept à Chiúre), permettant à 5 100 personnes d’avoir à nouveau accès à l’eau potable.
  • Un puits a été creusé dans chacune des deux « écoles bleues ».
  • Construire ou faire construire des latrines stables pour 9 familles comptant 45 membres au total.
  • Elaborer une stratégie pour promouvoir l’hygiène dans les zones urbaines.
  • Campagne sur la sécurité de l’eau, l’hygiène, l’utilisation et l’entretien des latrines et l’hygiène menstruelle (10 500 personnes touchées).
  • Création de 12 commissions pour l’hygiène urbaine (accent sur le nettoyage urbain).
  • Conception d’une stratégie de promotion participative de l’hygiène urbaine dans deux districts.
  • Trois opérateurs privés de services d’eau ont reçu une formation sur leur gestion et leur fonctionnement durable.
  • 15 représentants d’associations d’artisans ont participé à des ateliers pour développer des modèles d’affaires pour des partenariats public-privé pour la construction de latrines sûres.
  • 27 tailleurs ont appris à fabriquer des serviettes hygiéniques réutilisables et abordables.
  • Dix commissions d’eau et d’hygiène ont été formées à l’utilisation et à l’entretien des fontaines rénovées avec des pompes manuelles et ont reçu des informations sur l’hygiène menstruelle.
  • 50 enseignants de quatre « écoles bleues » ont appris à sensibiliser les enfants à l’eau, à l’hygiène et à la protection de l’environnement dans leurs cours.
  • 4 rencontres avec les autorités de district responsables de l’éducation et de l’infrastructure, échange avec les départements de l’éducation des provinces de Cabo Delgado et Nampula, présentation lors de deux événements des comités de coordination intersectoriels pour l’eau et l’hygiène.
  • Organisation d’événements publics de sensibilisation à l’occasion des journées internationales du lavage des mains et de l’hygiène menstruelle.
  • Vidéo sur la production et l’utilisation des serviettes hygiéniques
Vers le haut