Mozambique Afrique

Oratta, eau potable et hygiène dans les petites villes du Mozambique

Le projet Oratta aide six districts de Cabo Delgado et Nampula à développer leurs systèmes d’eau potable. Parallèlement, l’équipe du projet forme les autorités, les commissions locales de l’eau et les entreprises afin d’améliorer la fiabilité et la qualité des systèmes d’approvisionnement en eau déjà existants. Oratta améliore également l’assainissement et promeut l’hygiène dans les écoles, car c’est le seul moyen pour la population de se protéger des maladies transmises par l’eau contaminée et le manque d’hygiène.

Élargissez la carte

Objectifs et impacts du projet

L’objectif global est d’améliorer les conditions de vie des populations défavorisées dans les zones rurales et les banlieues du nord du Mozambique en leur donnant accès à l’eau potable et à des installations sanitaires. La population de 80 agglomérations, banlieues et quartiers urbains a accès à l’eau potable, à des installations sanitaires et à des dispositifs de lavage des mains. Les autorités, le secteur privé et les comités villageois d’eau et d’hygiène sont capables de fournir des services durables et de qualité. Les conditions cadres pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement sont améliorées.

Le projet contribue à améliorer les conditions de vie, en particulier celles des populations les plus défavorisées dans les zones rurales et semi-urbaines du nord du Mozambique. Cela se traduira par une diminution des maladies dues à l’eau contaminée, par une réduction du temps passé par les femmes et les filles à aller chercher de l’eau et par la possibilité ces dernières d’être scolarisées.

Détails du projet


Nombre de bénéficiaires Eau potable: 10000 Personnes

Nombre de bénéficiaires Assainissement: 35050 Personnes

Durée du projet: 01.2022 – 12.2025


Organisation: Helvetas


Fonds demandés via SES: 46’080 CHF


Recommandation d'Aguasan:

En raison de la pertinence du projet pour les populations défavorisées du Mozambique, de la bonne approche institutionnelle et de formation impliquant les autorités locales, les comités de l’eau, les entreprises et l’accent mis sur les écoles avec une approche éprouvée, il est recommandé de soutenir le projet. Certains aspects, restés toutefois encore un peu flous dans la demande, devraient être inclus et détaillés dans le rapport de projet et les nouvelles demandes potentielles.


Vers le haut